Publications

Analyse #18 – Jean-François Pontégnie – Le capitalisme populaire ? L’oxymore au service de la prestidigitation néo-libérale

Categories : 2018, Analyses
pontegnies

Dans un discours d’une heure trente, le lundi 9 juillet 2018, M. Macron, président de la République française, présentait « ses priorités pour l’année à venir ». Nous n’avons pas manqué d’être frappés par le fait qu’au cours de son allocution M. Macron a plaidé en faveur d’un « capitalisme populaire retrouvé ». Il est apparu utile de revenir sur cet oxymore (doublé d’une contre-vérité historique), d’une part parce qu’il est étonnant, mais sans doute révélateur d’un certain état de l’époque, que puisse être passée relativement inaperçue une telle énormité. D’autre part, parce qu’elle nous donne l’occasion d’énoncer quelques données que nombre d’« observateurs » (on parle de la presse) ont pour le coup perdu de vue…

Lire la suite »

Analyse #17 – Jean-François Pontégnie- Tactiques contre stratégies (les black blocs et la contestation institutionnalisée)

Categories : 2018, Analyses
pontegnies

L’institutionnalisation des mouvements protestataires (altermondialistes, environnementaux, syndicaux ou sociaux) est un processus objectif et objectivable. Leur volonté de perdurer – dans le champ contestataire qui est le leur – les conduit à adopter des stratégies, c’est-à-dire à saturer leur espace propre de leur discours, de leur logique, de leurs pratiques… Ce qui ne va pas sans susciter des paradoxes, qui vont du financement et de l’organisation fortement hiérarchisée des dits mouvements au couplage, au moins temporaire, avec les instances stratégiques contestées. Comme lors de la préparation des actions de contestation, lorsque se déroule cette étrange opération conjointe de quadrillage sécuritaire de l’espace par les services d’ordre des uns et par les forces de l’ordre des autres. Pourtant, continûment, quelque chose, une part d’insaisissable, continue de s’échapper, de fuir. Ce sont les tacticiens, les « sauvages », qu’il faut sans doute écouter pour ce qu’ils disent, dans leur langue souvent étrange : que l’on peut encore respirer un parfum d’espoir ?

Lire la suite »

Analyse #16 – Philippe Blanchet – Le plurilinguisme est une caractéristique de l’humanité

Categories : 2018, Analyses

Face aux hégémonies ou aux tentations monolingues, le sociolinguiste Philippe Blanchet pointe la nécessité de défendre et développer le plurilinguisme, l’idée qu’il faut accepter comme normal le fait de parler plusieurs langues, et pas seulement les langues de prestige comme l’anglais ou le français, toutes deux fortement hégémoniques. Cet entretien est aussi l’occasion d’examiner notre rapport à l’anglais, son rôle et ses usages sociaux et les moyens d’atteindre une véritable diversité linguistique.

Lire la suite »

Analyse #15 – Marie-Anne Paveau – Domination ou conversion numérique ?

Categories : 2018, Analyses

De quelles manières les technologies numériques et les dispositifs qui organisent les discours en ligne influencent-ils nos manières de parler, échanger ou écrire ? Marie-Anne Paveau est professeure en sciences du langage à l’université de Paris 13, chercheuse spécialisée dans l’analyse des discours numériques. Elle répond à nos questions pour indiquer ce que les «nouvelle » technologies font au langage et nous éclairer sur les transformations de ce dernier nées avec la conversion numérique d’une grande part de nos interactions. Tout en rejetant l’idée d’une domination spécifique de la technique.

Lire la suite »

Analyse #14 – Frédérique Mawet – Pour un enseignement qui renonce à la sélection sociale

Categories : 2018, Analyses

Frédérique Mawet occupe aujourd’hui le secrétariat général de ChanGements pour l’égalité (CGé), un mouvement sociopédagogique qui prend une part très active dans les débats sur notre enseignement. Psychologue de formation, elle a voué son engagement professionnel à son désir d’être en constante interaction avec les réalités sociales, celles des plus démunis en particulier. Avec elle, nous avons discuté des grands défis à relever pour construire l’école de demain. Elle nous livre aussi l’analyse nuancée de son mouvement sur le très décrié « Pacte d’excellence », nom de la réforme de l’enseignement prévue en Belgique francophone pour les années à venir…

Lire la suite »

Analyse #13 – Marc Sinnaeve – Le temps des humiliations flamandes

Categories : 2018, Analyses
marc sinnaeve

En se disant foncièrement belges et partisans d’une Belgique unie et solidaire, nombre de francophones ignorent, en toute bonne foi, qu’ils ne parlent pas de la même Belgique ni du même rapport à celle-ci que leurs compatriotes flamands : celle qui, pour eux, fait figure de « mère-patrie » est aussi celle qui, dès l’indépendance, a abandonné à leur sort ses enfants flamands en choisissant le français pour seule langue officielle. C’est là le terreau du clivage opportunément appelé « centre – périphérie », bien qu’il soit souvent ramené à de simples « querelles linguistiques Nord-Sud ». Il y est bien question de langues, certes, mais aussi de domination socioculturelle et de rapport de classes.

Lire la suite »

Analyse #12 – Jean-François Pontégnie – De l’animal à la chose: petite histoire d’une réification

Categories : 2018, Analyses
pontegnies

Les bêtes semblent s’être évaporées : devenues machines, elles sont des centaines de millions – rien qu’en Belgique – à se rendre, invisibles, du hangar à l’abattoir avant de terminer, découpées, dans des barquettes plastifiées disposées dans d’interminables rayonnages, dont chaque détail esthétique a été soigneusement étudié. Il semble ne plus rester grand-chose de l’animal, progressivement transformé en pure marchandise, en « fétiche » dérobant au regard et à l’intelligence toute la complexité de notre rapport à l’animalité. Retour sur un processus de réification…

Lire la suite »

Analyse #11 – Jean-François Pontégnie – Avec ou sans viande ? Ce n’est pas (vraiment) la question

Categories : 2018, Analyses
pontegnies

Le dernier « scandale sanitaire » en date, portant encore et toujours sur la production de viande, nous contraint à nous pencher sur la sortie de ce qui est une crise structurelle du secteur. Une occasion d’examiner trois propositions alternatives. Si le discours du « bien-être animal » nous paraît aujourd’hui fort compromis (dans tous les sens du termes), les voix qui s’élèvent en faveur d’une polyculture-élevage d’un côté et du véganisme de l’autre semblent plus en phase avec les nécessités écologiques actuelles. Le problème étant que les militants des deux tendances se regardent en chiens de faïence, quand ils ne s’invectivent pas. Est-ce bien utile, ou même : n’est-ce pas irresponsable, quand l’heure est à la lutte, qui s’annonce plus que difficile ?

Lire la suite »

Analyse #10 – Sarah de Liamchine – L’Etat social actif comme source de tous nos mots ?

Categories : 2018, Analyses

Régulièrement critiquée et pointée du doigt dans les médias ou la sphère politique, la novlangue décrit une série de pratiques langagières qui permettent tantôt d’atténuer une réalité ou un fait, tantôt d’exercer une réelle manipulation de masse basée sur le changement des représentations et de sens. Ces mots, qui changent nos pratiques autant que notre vocabulaire, s’immiscent également dans le quotidien d’organisations socioculturelles. Outre le langage managérial, une des grandes sources du nouveau vocable provient des politiques de l’État social actif menées en Belgique ces dernières décennies. Mesures et discours dont le secteur associatif militant se méfie pourtant fortement.

Lire la suite »

Analyse #09 – Olivier Starquit – Les mots importent

Categories : 2018, Analyses
1929174 1135253740997 45510 n

« Les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet et voilà qu’après quelque temps, l’effet toxique se fait sentir ». Cette citation de l’analyste du discours nazi Victor Klemperer nous rappelle que les mots, utilisés quotidiennement peuvent avoir une importance déterminante sur le long terme dans la manière de construire notre univers social et de désigner les rapports politiques. Et qu’il est dès lors indispensable de déterminer la riposte à développer dans ce combat sémantique, bien avant que les mots du pouvoir nous empêchent la critique.

Lire la suite »